Attention tique!

Ce pou des bois connu pour pourrir nos étés (nos printemps et nos automnes également) est à prendre au sérieux. Après des années de flou et de méconnaissance, on sait tous à présent que cet acarien ne se contente pas de nous mordre pour se nourrir d’un peu de sang. Ce redoutable parasite peut transmettre à son hôte un grand nombre de bactéries et virus dont la fameuse maladie de Lyme.

Sa population s’accroit considérablement depuis quelques années ce qui nécessite une grande vigilance.

Tique qui es tu? Où es tu? Que fais tu?

Bien connaitre son ennemi pour le massacrer mieux pour s’en protéger est essentiel. La tique est un acarien, arachnide acarien pour être précis. Un acarien ectoparasite. On en trouve de formes, de tailles et de couleurs différentes selon l’espèce. Oui, il existe différentes espèces de tiques.

La tique est une créature stratégique mais avant tout il faut savoir qu’elle mord tout le monde ou presque. Pas seulement les chiens et les chats. Elle s’attaque également aux reptiles, aux oiseaux et bien sur à nous petits humains sans défense. Elle existe depuis plus 140 millions d’années, c’est une sacrée résistante. Son atout, la patience. Elle guette sagement, est à l’affut. C’est ce que l’on nomme la phase de quête. Elle attend donc nichée dans l’herbe, les fougères mais aussi à même le sol pour certaines catégories de tiques. Ma pharmacienne m’a assurée qu’elle se trouve également dans les arbres et se jette sur son hôte dès qu’il approche suffisamment d’elle. Je veux bien la croire parce que j’ai eu la mauvaise surprise un jour d’en trouver sur le linge qui séchait dans le jardin. Voilà en gros le comportement de la tique. Les fougères ne suffisent pas, elle vient aussi se planquer dans le linge!

Se protéger

La première chose à faire est de se protéger afin d’éviter au maximum la morsure. C’est plus facile à dire qu’à appliquer mais ces quelques précautions sont indispensables et limitent vraiment la casse. Se protéger, protéger ses enfants, et ses animaux de compagnies. Se protéger veut dire se couvrir lors des balades en zones sensibles comme en forêts, penser au répulsifs, avoir sur soi un tire tique, et inspecter les parties de son corps une fois rentré à la maison.

Se couvrir

Lors d’une balade en forêt on pense à se couvrir. Manches longues, pantalons rentré dans les chaussettes, et ou chaussures de marche et chapeau. Portez si possible des vêtements clairs, vous pourrez ainsi plus facilement repérer la bestiole. Il est vrai que l’été en pleine chaleur on est plus à l’aise en s’habillant léger mais la fraicheur procurée par les arbres nous fait supporter les manches longues. Puis une balade en forêt en tongs c’est pas très confort.

Les répulsifs

Si en forêt, à l’ombre des arbres il est plus supportable de se couvrir, c’est moins évident lors des moments farniente dans le jardin, ou en plein barbeuc. C’est quand même un peu con de se mettre des couches de vêtements quand il fait 30° dehors, mais malheureusement la tique ne se limite pas aux forêts. Il faut savoir que le deuxième lieu où nous sommes le plus piqués en France après la forêt est le jardin. La présence de tiques dans les jardins privés est un vrai risque sanitaire. Il faut s’armer de répulsifs. Ils sont nombreux en pharmacie, parapharmacie et dans certaines grandes-surfaces. Attention certains composants ne sont pas recommandés pour les jeunes enfants ou les femmes enceintes. Si certains s’appliquent directement sur la peau, pensez à vaporiser vos chaussures. Je n’ai pas encore testé les bracelets répulsifs. La marque PARA’KITO garantit une efficacité contre tiques et moustiques. Des bracelets rechargeables diffuseurs d’huiles essentielles et sans ingrédients chimiques. Je testerai à l’occasion.

Inspection minutieuse

De retour à la maison il faut faire une inspection minutieuse et complète: creux des membres, aisselles, cou, crâne, parties génitales ( c’est dégueu mais les tiques se logent aussi dans vos parties intimes), conduits auditifs.. en règle générale inspectez les endroits du corps où la peau est fine.

Recommencer l’inspection le lendemain même si vous n’êtes pas encore sorti. Pourquoi ? Parce parce que comme moi vous allez devenir totalement flippé et parano qu’il est possible que la veille au retour de votre balade en foret ou de votre farniente dans le jardin une tique soit accrochée sur vous sans que vous l’ayez repérée. Le lendemain elle aura eu le temps de se nourrir et de grossir. Elle sera donc visible plus facilement.

Méthodes naturelles

Dans son jardin

Dans le jardin on mise sur les répulsifs évidemment naturels. Plantez de la lavande, en plus ça parfumera le linge. Quand on sait que la bestiole se plait dans les herbes hautes, on passe régulièrement la tondeuse.

Sur soi

L’huile essentielle d’arbre à thé a fait ses preuves du moins pour nous. Depuis que l’on s’applique quelques gouttes avant de sortir personne à la maison n’a à nouveau été mordu. J’en applique quelques gouttes également dans ma corbeille de linge et là aussi, plus rien.

En cas de morsure

C’est ce qui nous est arrivé à Jean-Marc, Diego et moi. J’ai été mordue la première et je n’avais pas de tire tique sous la main, j’ai donc dans un moment de panique et de dégout arraché la tique avec les doigts. J’ai déconné, je sais. Quelques mois et une prise de sang plus tard bingo! J’ai eu la maladie de Lyme. Le tire tique est indispensable. On le trouve partout, pharmacies, grandes surface ou sur internet. Ce petit crochet déloge la tique très facilement. Il est vendu en deux exemplaires, dont un de petite taille adapté aux larves et nymphes.

Retirer la tique

Surtout ne pas reproduire mon erreur, il ne faut jamais retirer une tique à main nue. En tirant sur la tique à la main ou à l’aide d’une pince à épiler on l’excite provocant un état de stress chez l’acarien. C’est dans ces conditions qu’elle va régurgiter sa salive chargée d’agents pathogènes. Son rostre (appareil buccal) est enfoui dans votre peau, ce qui permet la transmission des bactéries dans votre organisme. Il faut donc retirer la tique à l’aide d’un tire tique, bien désinfecter et surveiller la zone en question.

Signaler

Signaler permet de faire avancer la recherche et on l’espère peut être en finir un jour avec les conséquences graves liées aux morsures de tique.

/« Signalement Tique » est une application disponible gratuitement pour les smartphones iOS et Android ainsi que via son site internet. Mise en service par INRAEl’Anses et le Ministère des Solidarités et de la Santé, elle permet de signaler rapidement aux scientifiques les piqûres de tiques, qu’elle soient repérées sur un humain ou un animal.

Après avoir signalé une piqûre de tique, vous êtes invités à envoyer par voie postale la tique piqueuse au Laboratoire Tous Chercheurs de Nancy à l’adresse:

CiTIQUE – Laboratoire Tous Chercheurs
Centre INRAE Grand Est-Nancy
Rue d’Amance, 54280 Champenoux

Renfermez la tique dans un morceau de papier absorbant et collez-le avec du scotch sur une feuille de façon à ce qu’elle ne puisse pas s’échapper. Emprisonnée ainsi, la tique ne peut pas s’enfuir ni creuser pour sortir du papier. Il ne faut pas écraser la tique et c’est mieux de l’enfermer dans un morceau de papier absorbant plutôt que de la scotcher directement sur la feuille, car dans ce cas elle risque d’être inutilisable pour les chercheurs.« 

Classée dans une tiquothèque (on a créé une tiquothèque, truc de fou) elle sera analysée, identifiée.

Surveiller

Vous avez été mordu, vous avez bien retiré la tique et signalé sa présence. Il faut ensuite surveiller l’apparition d’éventuels symptômes qui signalent que vous êtes peut être infestés par des bactéries. Ces symptômes peuvent apparaitre dans les jours voire les semaines qui suivent. La fameuse plaque rouge et ronde localisée à l’endroit de la morsure dont on parle souvent est un des signes. Mais aussi douleur aux membres avec sensation de fourmillements, fièvre…Au moindre symptôme après une morsure, il faut consulter.

Sources

https://www.ameli.fr/assure/sante/urgence/morsures-griffures-piqures/morsure-tique-maladie-de-lyme-que-faire
Citique | Citoyen et tiques – un programme de science participative !

Avec toutes ces psychoses que je viens de vous transmettre, je vous souhaite de belles vacances bien méritées.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s